LAUDATE DOMINUM

«McAnerney fait chanter son chœur de façon scintillante et vivante.»
Katholiek Nieuwsblad
«The singing is glorious and the disc is strongly recommended.»
Hans de Groot – The WholeNote

★★★★
Le Devoir

.
Ce nouveau disque sous étiquette ATMA Classique, regroupe des œuvres de Roland de Lassus et dédié à la mémoire de Christopher Jackson, qui a créé ce projet, d’abord présenté sous la forme d’un concert en mars 2015. Il s’agissait pour M. Jackson de la poursuite de l’enregistrement de l’œuvre de Lassus. Le SMAM a en effet enregistré Les larmes de St-Pierre en septembre 2010, couronné par le prix Opus du disque de l’année. Andrew McAnerney a achevé le projet en dirigeant le SMAM lors de l’enregistrement du disque. Il s’agit d’ailleurs de son premier album avec le Studio.

Le répertoire choral de la Renaissance propose habituellement des polyphonies de quatre à six parties. Le virtuose Roland de Lassus écrit toutefois quelques oeuvres faisant appel à un nombre de voix pouvant aller jusqu’à douze. Cette riche texture permet des jeux sonores, des oppositions et des contrastes qui transposent en musique le sens des textes. Celui que Ronsard décrit comme le « plus que divin Orlande » était depuis plusieurs décennies au service des ducs de Bavière à Munich, hautement considéré tant par Albert V, son employeur, que par les princes et les musiciens de toute l’Europe.

ACD22746 mars, 2017

TERRA TREMUIT

Dans la foulée des événements entourant son 40e anniversaire, le Studio de musique ancienne de Montréal présent Terra tremuit, un programme construit autour des thèmes du tremblement de terre, de l’apocalypse et de la résurrection. Le disque comprend notamment la messe à 12 voix Et ecce terrae motus d’Antoine Brumel (v.1460-v.1520) – considérée comme sa composition la plus originale. Cette messe a été conservée en manuscrit grâce à Roland de Lassus, qui la fit chanter à Munich dans les années 1570, soit une cinquantaine d’années après la disparition de Brumel. Figurent également au programme de ce disque des motets de Jacobus Vaet et Thomas Crecquillon, qui font partie de la génération des maîtres franco-flamands qui suit celle de Brumel. On découvrira aussi de la plume de Palestrina et de Lassus le motet Terra tremuit, dont le texte tiré du psaume 75, fait allusion au tremblement de terre qui accompagna la mort de Jésus et qui reviendra annoncer le Jugement dernier.

Nominé aux Prix Junos  dans la catégorie CLASSICAL ALBUM OF THE YEAR: VOCAL OR CHORAL PERFORMANCE

ATMA CLASSIQUE – ACD22653 © 2014

MUSICA VATICANA

La monumentale musique chorale de cet enregistrement a été entendue à Saint-Pierre de Rome pendant plus de deux siècles et a marqué l’esprit du catholicisme triomphant tout autant que les réalisations architecturales de la Ville éternelle. Ce disque est constitué des grandes compositions polychorales écrites par de grands maîtres de la Renaissance tels que Giovanni de Macque (v.1550-1614); Roland de Lassus (v.1532-1594) Francesco Soriano (1549-1621); Vincenzo Ugolini (1570-1638); Giuseppe Ottavio Pitoni (1657-1743) et Orazio Benevoli (1605-1672).

ATMA CLASSIQUE – ACD22508 © 2011

ORLANDO DI LASSO LAGRIME DI SAN PIETRO

ORLANDO DI LASSO : Madrigaux spirituels à sept voix

Prix Opus – disque de l’année (2010-2011) catégorie musiques médiévales, de la renaissance, baroque et classique

Le 24 mai 1594, trois semaines avant de mourir, Orlando di Lasso, aussi appelé Roland de Lassus, achève son oeuvre ultime, Le Lagrime di San Pietro. Il s’agit d’un ensemble de 21 pièces à sept voix, soit 20 madrigaux spirituels en italien et un motet conclusif en latin chantés a cappella.

ATMA CLASSIQUE – ACD2 2509 © 2009

ROMA TRIUMPHANS

MUSIQUE POLYCHORALE DANS LES ÉGLISES DE ROME ET DU VATICAN

En 1500, Rome avait déjà arraché à Florence le titre de capitale artistique de l’Italie. Les compositeurs que l’on retrouve sur ce disque SACD hybride représentent à son mieux l’art musical de la Haute Renaissance, et furent des acteur à l’avant-plan de la Contre-Réforme. Toute la musique ici provient de sources romaines, y compris des manuscrits inédits.

« Ce disque est une expérience tout aussi sonore que musicale. C’est du grand art, très à propos dans ce répertoire de polyphonies romaines des XVIe et XVIIe siècles. Les oeuvres, sont choisies avec discernement et traduites avec plénitudes et engagement spirituel. » – Christopher Huss, Le Devoir, Janvier 2008

ATMA CLASSIQUE – SACD2 2507 – 58:48 – © 2007

RISE O MY SOUL

RISE O MY SOUL : Bull – Byrd – Gibbons – Simmes – Tomkins – Ward

Nominé aux Prix Opus
Rise, O my soul réunit le Studio de musique ancienne de Montréal et le Consort de violes des Voix humaines dans un choix d’anthems liturgiques composés durant le reigne d »Elizabeth 1re. Ces « full anthems », chantés par le chœur a capella, et les « verse anthems », accompagnés aux instruments, sont basés sur des textes du  Anglican Book of Common Prayer et de la Bible.

« La meilleure interprétation sur instruments d’époque que l’on puisse trouver en Amérique du Nord. » – The Wholenote

ATMA CLASSIQUE –  ACD2 2506 – 60:00 © 2007

MARC-ANTOINE CHARPENTIER

MOTETS POUR LA SEMAINE SAINTE-MESSE À QUATRE CHOEURS

Nominé aux Prix Opus
Ce disque réunit l’Ensemble Stradivaria, un des plus célèbres ensembles à cordes baroque, le Studio de musique ancienne de Montréal et la Bande Montréal Baroque dans le premier enregistrement mondial des Trois Grands Motets et de la Messe à 16 voix en 4 chœurs de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704). Ces œuvres ont été préparées spécialement pour le Festival Montréal Baroque par le Centre de Musique Baroque de Versailles. L »enregistrement SACD multi-canal hybride permet de mettre en évidence la spatialisation de ces œuvres polyphoniques, dont en particulier la Messe à 4 chœurs.

«Ce disque est la représentation même de la symbiose parfaite entre l’éloquence expressive et la rigueur stylistique… »
Alfredo Brontons Munos, Gaudisc, 2006

ATMA CLASSIQUE – SACD 22338  – 62:00 – © 2005

ARVO PÄRT

STABAT MATER
Découvrez l’atmosphère unique de la musique d »Arvo Pärt sur instruments anciens. Une expérience émouvante! Enregistrement en partenariat avec le Festival Montréal Baroque et le ministère des Affaires municipales, du Sport et du Loisir avec la participation du Quatuor Franz Joseph et de Daniel Taylor, contre-ténor.

«On remarquera surtout un Stabat Mater troublant d’intensité. Magnifiques contrastes rythmiques, bouleversante opposition lumière-obscurité, qui vient, tour à tour, nous bercer puis nous empoigner violemment.» – Frédéric Cardin, La Scena Musicale, mai 2004

ATMA CLASSIQUE -ACD2 2310 – 60:14 – © 2004

PUER NATUS EST

OEUVRES DE GIOVANNI GABRIELI et d’autres compositeurs de son temps sur le thème de la Nativité

L’œuvre de Giovanni Gabrieli marque l’apogée de la musique de la Renaissance. Sa puissance dramatique et son faste se présentent comme l’aboutissement logique de trois siècles d’écriture polyphonique. Né à Venise en 1557, il a étudié entre autres avec Roland de Lassus à Munich avant de retourner à Venise en 1580. De 1584 à sa mort en 1612, Gabrieli est organiste à la basilique Saint-Marc. Ses compositions font souvent appel à plusieurs chœurs, se répondant de part et d’autre de l’église. Son traitement des voix et des instruments résulte en une musique souple, libre, efficace, visant à un effet immédiat; créateur du style concertant, son sens de la couleur sonore et du déploiement spatial en fait peut-être le premier musicien de l’ère baroque. Centrées sur les thèmes de la Nativité et de la Sainte Famille, les hymnes de Gabrieli et d’autres compositeurs de l’époque sont des œuvres opulentes interprétées ici avec générosité par le chœur du Studio de musique ancienne de Montréal et une merveilleuse phalange de joueurs de saqueboute et de cornet à bouquin. En voilà des sons enchanteurs pour Noël !

« …De la pureté des voix aux alliages musicaux, qui nous rappellent les plus beaux travaux d’orfèvrerie, c »est sans contexte l’une des plus belles surprises de cette fin d’année.» – Christophe Rodriguez, Journal de Montréal, 20 décembre 2003

ATMA CLASSIQUE – ACD2 2311 – 60:03 – © 2003

LIEUX SACRÉS

MOTETS DE GIOVANNI GABRIELI ET DE CLAUDIO MONTEVERDI pour choeur et ensemble instrumental

La ville de Venise est indissociable de l’histoire de la musique. La cité résonne encore des musiques de la renaissance italienne dont la ville a été la principale inspiratrice.Au cœur de ce grand mouvement culturel on retrouve bien entendu la magnifique basilique St-Marc. Chef d’œuvres architectural baroque, d »inspiration byzantine, la basilique a accueilli les plus grands musiciens de la renaissance, dont Giovanni Gabrielli et Claudio Monteverdi. Un style musical typiquement vénitien est né de l’architecture et de l’esthétique particulière de la basilique, avec notamment les fameux Cori spezzati : ensembles de plusieurs chœurs introduisant les effets d’écho

«Complètement dans leur élément, les voix du SMAM s’élèvent et magnifient ces pages polyphoniques chatoyantes : précision, engagement, expressivité, les mots manquent pour décrire ce qu »on entend. La musique de ces compositeurs de génie est déjà comme comme un joyau sacré qu’on élève vers la lumière, et avec des musiciens et chanteurs aussi engagés dans leur mission, il ne reste qu’à l’auditeur qu’à se gaver de toute cette resplendissence.» – Guy Marceau, La Presse, 2003

CBC Records/Les disques SRC – MVCD 1146 – 59:06 – © 2002

MONTRÉAL ET LES INDIENS ABÉNAKIS

Réédition (paru précédemment sous le titre Le chant de la Jérusalem des terres froides K617 052 © 1995)

Voici le baroque de la Nouvelle-France, né dans le sillage de l’aventure colonisatrice de Champlain. Les œuvres polyphoniques qui se chantaient dans les cathédrales de «la belle province», mais aussi, les stupéfiants motets Abénaquis écrits par les jésuites à partir d »œuvres de Campra et Du-Mont. L’une des plus fascinantes étapes des «Chemins du Baroque».

 K 617 128 – 77:53 – © 2001

L’HARMONIE DES SPHÈRES

OEUVRES de Mouton, Gombert, Lassus, Morales, Palestrina et Victoria

Prix Félix 1999 (ADISQ)
Nominé aux Prix Juno

Le titre de ce disque, L’Harmonie des Sphères, fait référence à un certain ordre céleste atteint grâce à l’interprétation de chef-d’œuvres chorale polyphonique de la Renaissance. Ce disque, réunit des oeuvres a capella de Giovanni Palestrina, Orlande de Lassus et Josquin des Prés, ainsi que de compositeurs moins connus dont Jean Mouton et Giaches de Wert.

«On y retrouve la sonorité chaude et sensuelle de l »ensemble vocal, ses inflexions, ses phrasés empreints de sensibilité. Le chœur du SMAM apporte une autre dimension, plus humaine, plus vivante à cette musique si extraordinairement belle.» – Dominique Olivier, Journal VOIR, Février 1999
CBC Records – MVCD 1121 – 63:21 – ©1998

PALESTRINA

MISSA « UT, RE, MI, FA, SOL, LA » et autres œuvres sacrées

Nominé aux Prix Félix (ADISQ)
Nominé aux Prix Junos

Les célèbres chants d’églises de Palestrina sont une révélation toute spirituelle, devant laquelle nous demeurons saisis, frappés d »un ineffable émoi…S’il n »est pas le compositeur le plus original ou le plus audacieux de la Renaissance, il est vrai que Palestrina possède, comme plusieurs de ses contemporains, un métier de polyphoniste confondant et qu’il se présente comme un grand maître classique, figurant en bonne place parmi ceux qui ont élevé à un achèvement indépassable les procédés de leur temps. Victoria partage certainement avec Palestrina le goût de la régularité de lignes mélodiques conjointes et du contrepoint double très ouvragé, mais sa musique contient d’avantage d’altérations et une subtile utilisation de la coloration harmonique qui la distinguent de celle de ses contemporains et lui donne cette qualité d’intensité passionnée pour laquelle elle est si justement célèbre.

«Cet album nous confirme le rare talent du Studio de musique ancienne de Montréal… la petite troupe (treize chantres) décline superbement son identité.» – Roger Tellart, Diapason, mars 1998
Analekta – FL 2 3120 – 57:50 – © 1997

DEMAREST : QUATRE MOTETS LORRAINS

GRANDS MOTETS D’HENRY DESMAREST

Henry Desmarets, sans doute l’un des plus grands compositeurs français du Grand-Siècle. Sa vie amoureuse l’oblige à quitter Versailles où il allait succéder à Lully et l’on retrouve Desmarest à Nancy et Lunéville, Maître de Chapelle du Duc Léopold. Le présent enregistrement rend enfin justice à ce génie.

«Cette production est caractérisée par l »équilibre entre tous. Les chœurs sont remarquables de transparence et de précision contrapuntique.»

K617 – 053 (2 cd) – © 1995 Ce coffret n’est malheureusement plus disponible sur le marché.

LE CHANT DE LA JÉRUSALEM DES TERRES FROIDES

Musique sacrée en Nouvelle-France au XVIIe siècle : messes polyphoniques d’Henri Frémart et d’Artus Aux-Cousteaux, chants et chœurs en langue abénaquise, extraits du Livre d’orgue de Montréal
Voici le baroque de la Nouvelle-France, né dans le sillage de l’aventure colonisatrice de Champlain. Les œuvres polyphoniques qui se chantaient dans les cathédrales de «la belle province», mais aussi, les stupéfiants motets Abénaquis écrits par les jésuites à partir d’œuvres de Campra et Du-Mont. L’une des plus fascinantes étapes des «Chemins du Baroque».

«Un émouvant écho de la musique en Nouvelle-France […] d’un indéniable intérêt historique et même musical […] l’exécution chorale est exemplaire.» – Claude Gingras, La Presse, 22 septembre 1995

052 – 77:53 – © 1995

HISTOIRES SACRÉES

ORATORIOS DE CARISSIMI ET CHARPENTIER
(Jonas, Jephté de G. Carissimi; le Reniement de saint Pierre de M.-A. Charpentier)
Nominé pour un prix de l’ ADISQ
Cette musique admirable et plaisante était uniquement jouée les vendredis de Carême, de trois à six heures. […] Chaque chanteur représentait un personnage de l’histoire et exprimait parfaitement la force des mots.

«La prestation du Studio, dirigé par Christopher Jackson, est exacte et même engagée […] une interprétation collective de haute qualité.» – Claude Gingras, La Presse, 3 juin 1995

Analekta FL 2 3053 53:45 © 1995
(aussi paru sous étiquette Disques ATMA Records ATM 2 9732 © 1995)

MUSIQUE POUR LES VÊPRES

HEINRICH IGNAZ FRANZ BIBER Musique des Vêpres pour solistes, choeur et orchestre.

«Les musiciens […] atteignent un très haut niveau artistique […] et démontrent qu’ils ont parfaitement compris le style vocal italien [employé par Biber].» – Enrico Manzato, Musica Eccezionale, juin/juillet 1994

REM – 311207 – 36:37 – © 1993

Ce disque compact n’est malheureusement plus disponible sur le marché.

SCHÜTZ : HISTORIA DER GEBURT JESU CHRISTI

HISTOIRE DE LA NATIVITÉ

L’Oratorio de Noël de Heinrich Schütz, est un de ses chef d’oeuvres les plus fascinants!

«Une des plus belles versions de cette œuvre, tant par l’esprit général et l’atmosphère qui s’en dégage que par une foule de détails.» – François Filiatrault, Journal de musique ancienne, décembre 1987.

Fonovox VOX 7847-2 64:52 © 1981

Ce disque compact n’est malheureusement plus disponible sur le marché.